La délégation de mandat : focus sur les contrats de délégations en matière immobilière
La délégation de mandat : focus sur les contrats de délégations en matière immobilière

La délégation de mandat est tout simplement le transfert d’un pouvoir reçu. Il s’agit pour une personne (le mandataire ou délégant) de confier à une autre personne (le délégataire), tout ou partie d’un engagement pris chez une autre (le mandant). La délégation de mandat est très utilisée dans le marché immobilier, notamment pour des opérations de vente immobilière ou de gestion locative de biens immobiliers. Encadrée par la loi n°70-9 du 2 janvier 1970 (loi Hoguet) et la loi ALUR du 24 mars 2014, ce type de mandat est formalisé par un contrat avec à son centre le délégant.

Le contrat de délégation de mandat en matière immobilière

Les contrats de délégations de mandats sont par nature des contrats accessoires. Ils suivent le contrat principal qu’est le mandat de vente, qui peut être un mandat exclusif ou un mandat simple. Ce dernier est un contrat conclu entre le propriétaire d’un bien immobilier (le mandant) et une ou plusieurs agences immobilières (les mandataires). Il vise à effectuer la recherche d’un acquéreur pour vendre un bien, moyennant des frais d’agence.

Mais il est possible d’aller plus loin. En effet, dans le but d’accentuer la recherche, ou de toucher un réseau de prospects plus large ; le mandataire peut conclure avec un autre expert immobilier (le délégataire) un contrat par lequel il lui confie tout ou partie de son mandat de recherche de clients pour le mandant. C’est cette situation qui est encadrée par le contrat de délégation de mandat. C’est donc un contrat bipartite, conclu entre deux agents immobiliers.

Pour être valide, la délégation de mandat doit contenir certaines mentions obligatoires :

  • l’identité de chaque partie ;
  • leurs numéros de carte professionnelle d’agent immobilier ;
  • le nom du mandant principal (celui qui a confié la mission au délégant) ainsi que des précisions relatives au mandat (mandat de vente exclusif ou simple) à l’exécution et la durée de la délégation ;
  • le numéro du mandat ;
  • le prix de vente ;
  • et la répartition des honoraires.

Le mandat délégué peut également contenir une clause pénale.

En sa qualité de sous-traitance, la délégation de mandat peut durer aussi longtemps que dure le mandat de vente, par reconduction tacite, et prend fin automatiquement avec celui-ci. En outre, dès signature d’un mandat, le contrat peut contenir un délai de rétractation au-delà duquel il devient irrévocable jusqu’à son terme. Par ailleurs, la délégation prend automatiquement fin en cas de remplissage de la mission par le délégant.

Il convient également de préciser quant à l’enregistrement de la délégation de mandat, que les parties ne sont pas tenus de le faire. En effet, ce contrat ne touche ni les intérêts du consommateur ni à l’ordre public. Toutefois, pour plus de sécurité, et de transparence lors des contrôles de l’Etat, ils peuvent opter pour un enregistrement soit une officialisation publique notamment chez un notaire.. 

Les différentes responsabilités des parties

La délégation de mandat est un acte authentique qui met en relation essentiellement deux parties :

  • le délégant encore appelé mandataire, qui est celui qui a reçu le mandat pour la mise en vente ou la commercialisation d’un bien et qui le délègue ;
  • et le délégataire, qui est celui qui a reçu la délégation de mandat.
  • Mais au delà il est également nécessaire d’analyser la position du mandant principal face à la délégation du mandat.

• Quel est le rôle du mandataire dans la délégation de mandat ?

Le mandataire est le principal responsable dans un contrat de délégation aussi appelé contrat de substitution. C’est lui qui reçoit le mandat de la part du mandant principal pour la mise en œuvre de la transaction immobilière. Il est un négociateur immobilier qui à pour but d’obtenir un compromis de vente avantageux pour le mandant.

Le mandataire rend compte au mandant des avancées des recherches ou de sa gestion immobilière et est son seul interlocuteur. Il doit avoir une bonne connaissance du marché de l’immobilier. Il est l’intermédiaire entre le mandant et le délégataire. Il répond seul des erreurs et vices commis par ce dernier dans les transactions réalisées dans le cadre du mandat. Il a cependant une voie de recours contre le délégataire (action récursoire), à qui il pourra réclamer des dommages et intérêts. Par ailleurs, à l’égard de ce dernier, il est tenu en cas de réalisation de la mission, au paiement des honoraires, tel que convenu dans le contrat.

• Quel est le rôle du délégataire dans la délégation de mandat ?

Le délégataire, souvent un courtier, ou un autre professionnel de l’immobilier avec qui le mandataire va conclure un la délégation de mandat qui se doit d’être conforme au mandat de ce dernier avec le mandant principal. Dans ce cas, et conformément à l’article 3 de la loi Hoguet, il doit être détenteur de la carte professionnelle ou être habilité par un titulaire de la carte professionnelle d’agent immobilier qui lui permet d’effectuer toute transaction immobilière. Dès signature de l’acte, ou la prise de mandat, le délégataire conserve son droit de rétractation selon les conditions mentionnées dans le contrat de délégation. En sa qualité de chasseur d’appartement, il effectue d’abord un diagnostic de bien avant de rechercher les acquéreurs. Pour chaque visite effectuée, il établit un bon de visite.

• Quel est le rôle du mandat principal dans la délégation de mandat ?

Enfin, le mandant principal, quant à lui, il est juridiquement neutre dans la relation entre son mandataire et le délégataire. Pour la plupart des cas, il n’a pas connaissance du mandat de l’agent ou délégataire. Il n’a aucune obligation envers cette seconde agence immobilière et ne paiera pas une double commission en cas de réussite de la prestation. Son unique interlocuteur est le mandataire avec qui il a accepté de signer un mandat, qui peut être un mandat de vente exclusif ou un mandat non exclusif.

Pour terminer, ledit mandat peut avoir une clause d’exclusivité qui encadre la délégation de mandat, et peut faire l’objet d’une résiliation en cas de non-réalisation de son objet.

Vous n’avez pas eu la réponse à votre question ? Posez nous votre question !

Cet article vous a plu :

Formations

Pré-commande formation investissement immobilier
Pré-commande formation santé et sécurité au travail

Avocats

Par UseYourLaw

Articles / Podcasts / Webinars / Interviews de professionnels

Formez-vous avec UYL

Formation investissement immobilier
Formation Cryptomonnaies UYL
Formation santé et sécurité au travail

Derniers articles UYL

La portée de la clause de destination dans le bail commercial

La portée de la clause de destination dans le bail commercial

Dans le cadre d’un bail commercial, l’une des obligations à la charge du locataire correspond à utiliser les lieux conformément à leur destination. La clause de destination dans un bail commercial est donc essentielle puisqu’elle décrit l'activité ou les activités...