La gestion d’actifs

18 janvier 2024

La gestion d'actifs

La gestion d’actifs fait partie des métiers de la finance les plus rentables et les plus passionnants. L’activité est exercée par des gestionnaires d’actifs, mandatés par des investisseurs privés ou des investisseurs institutionnels à l’effet de mener des opérations d’investissement d’actifs. C’est une activité purement financière dont le but de créer davantage de richesses pour l’investisseur. C’est une activité aussi quelque peu élitiste, dans la mesure le commun des hommes reste encore un peu étranger, voire même spectateur à cette autre façon de générer de l’argent. Si pour vous aussi la gestion d’actifs est encore un mystère inaccessible, voici un article qui devrait vous élucider sur le sujet.

Qu’est-ce que la gestion d’actifs ?

La gestion d’actifs : Qu’est-ce que c’est ?

Le terme n’est pas nouveau dans votre vocabulaire, vous en avez certainement une idée, mais savez-vous exactement de quoi s’agit-il ?

La gestion d’actifs est de façon très simple l’activité consistant à gérer une fortune afin de la rendre plus prospère. Plus techniquement parlant, on entendra par gestion d’actifs un métier qui s’occupe de gérer et de placer les capitaux, suivant une politique d’investissement définie au préalable et afin d’en maximiser le rendement.

La gestion d’actifs ou « Asset Management » en anglais, est aujourd’hui une véritable industrie financière. Elle est exercée par des sociétés de gestion qui travaillent à la valorisation d’actifs financiers. En France, la gestion des actifs est une activité réglementée.

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) est l’organe régulateur du secteur financier. A cet effet, il délivre les agréments et veille à la conformité des produits d’épargne collective et sanctionne les écarts des sociétés de gestion.

Comment fonctionne la gestion d’actifs ?

La gestion d’actifs (immobilier, obligations, actions, capital-risque, foncier, etc.) consiste à répartir les différents investissements entre catégories d’actifs, dans le but d’optimiser le profil risque/rendement d’un portefeuille.

Elle met en relation les sociétés spécialisées dans la gestion des actifs et les investisseurs voulant valoriser leur patrimoine.

La gestion se fait donc en fonction de l’objectif patrimonial de l’investisseur.

Le gestionnaire va choisir la meilleure allocation d’actif possible correspondant au niveau de risque accepté par le client.

C’est donc le gestionnaire qui a la charge de la gestion des avoirs de ses clients, dans le but de parvenir à un meilleur rendement possible.

Qu’est-ce qu’un gestionnaire d’actifs ?

Quels sont la définition et rôle du gestionnaire ?

Le gestionnaire d’actifs ou gérant d’actifs, également appelé « Asset Manager » en anglais, est la personne chargée de gérer les fonds qui lui sont confiés par les investisseurs. Le gestionnaire travaille dans le cadre d’un mandat d’investissement. Les différents placements de fonds qu’il effectue doivent être conformes au mandat qu’il a reçu du client.

Le mandat d’investissement est très important. Encore appelé politique d’investissement, elle encadre méticuleusement ce qu’un gestionnaire d’actifs peut faire ou non ; c’est-à-dire les différentes opérations ou décisions d’investissements qu’il peut prendre. Le gestionnaire ne peut travailler au-delà de son mandat.

Ce dernier indique le niveau de risque que peut se permettre l’investisseur. Le gestionnaire doit donc maintenir le portefeuille d’actifs dont il s’occupe de la gestion à un niveau de risque en deçà, ou tout au plus correspondant à celui indiqué dans le mandat.

Il y a donc un travail quotidien de rééquilibrage du portefeuille pour en maximiser le rendement que le gérant d’actifs doit faire.

Le gestionnaire d’actifs doit surtout suivre l’actualité économique et financière afin de maîtriser ses expositions, autrement dit quels facteurs risquent de fluctuer la valeur des fonds investis.

Quelles obligations réglementaires doivent respecter les gestionnaires d’actifs

Les sociétés de gestion d’actifs doivent respecter certaines règles. De nouvelles règles sont entrées en vigueur depuis la crise des subprimes, pour prévenir les risques pesant sur les institutions financières.

Il s’agit notamment de :

  • Les normes comptables internationales (IFRS9, IFRS17) ;
  • La réglementation des métiers de la finance (Bâle 3 et Solvency 2).

D’autres règles ont été adoptées pour contraindre les gestionnaires d’actifs à classer leurs fonds et à démontrer explicitement ceux suivant un objectif d’investissement durable.

Il s’agit notamment de :

  • Le règlement sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (Sustainable Finance Disclosure Regulation – SFDR).

Le SFDR permet également une comparaison des approches ESG des fonds : FCP, Sicav, etc.

En 2021, la Commission européenne a publié des propositions d’amendements aux directives européennes sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (AIFMD) et Ucits.

Les modifications proposées ici visent à optimiser la gestion du risque de liquidité et la publication d’informations prudentielles.

Mais plus encore, elles, visent à renforcer l’harmonisation des conditions de commercialisation et de pré-commercialisation des produits Ucits et FIA en Europe.

Quels sont les principaux types de gestionnaires d’actifs ?

On distingue essentiellement cinq types de gestionnaires d’actifs :

Les banques

La majorité des grandes banques dans le monde font de la gestion d’actifs sur fonds propres ou sur les fonds d’investissement. Il s’agit généralement de montants tellement importants que la gestion est diversifiée entre plusieurs types de gestion d’actifs (taux, actions, immobiliers, alternative).

Certaines banques ont par ailleurs choisi d’externaliser partie de leur gestion d’actifs. Les plus importantes dans cette activité sont entre autres :

  • BNP Paribas Asset Management ;
  • JP Morgan Asset Management ;
  • Société Générales Gestion.

Les assurances

Les compagnies d’assurance sont par définition des sociétés de gestion d’actifs. En effet, elles collectent les cotisations des clients pour les placer dans investissements, et en récupèrent une partie pour indemniser un assuré ou pour sa retraite.

Comme les banques, les assurances ont également un large panel de métiers à proposer dans la gestion d’actifs. Parmi les plus importantes dans cette activité, on peut citer :

  • Axa Investment Managers ;
  • Allianz Global Investors ;
  • Groupama immobilier.

Les fonds d’investissements

Les fonds d’investissements sont, à la différence des banques et assurances, des sociétés dont l’activité consiste exclusivement en la gestion d’actifs.

Il en existe de nombreuses variétés. Elles sont généralement cotées en bourses et gèrent des fonds équivalent à plusieurs milliers d’euros. Il est possible les banques et les assurances leur confient certains pans de leur gestion d’actifs. Parmi les plus importantes dans le secteur, on peut citer :

  • Blackrock – le leader mondial ;
  • The Vanguard Group ;
  • CVC Capital Partners.

Les family offices

Les family offices sont des sociétés d’investissements appartenant à des personnes privées, et qui gère généralement les fortunes des personnes les plus riches au monde.

Les family offices peuvent effectuer des investissements en actions, en obligations, en private equity ou en immobilier. En France, on peut citer :

  • Financière Saint James de Michael Benabou ;
  • Algaé Ventures de la famille Arnault ;
  • SGPA de Jean Paul Guisset.

Quels sont les différents types de gestion d’actifs ?

Il existe plusieurs types de gestion d’actifs, dépendamment du type d’actifs et de la stratégie d’investissement. Les principaux types d’actifs sont :

Gestion d’actions

Ce type de gestion d’actifs consiste en des investissements dans les actions d’entreprises cotées en bourse. La gestion d’actions requiert des connaissances en mathématiques financières et en économie.

Il existe plusieurs types de gestion d’actions :

  • Gestion large-cap ;
  • Gestion small et mid-cap ;
  • Gestion long only
  • Gestion short only;
  • Gestion long-short;
  • Gestion active ou passive

La gestion de taux

La gestion de taux touche aux obligations et autres « produits de taux » tels que des produits monétaires. Dans la gestion de taux, l’objectif du gérant est de conserver la duration, c’est-à-dire la maturité de ses placements.

Gestion immobilière

Ce type de gestion d’actifs se rapporte à des investissements immobiliers de grandes ampleurs (immobilier d’entreprises, maison de retraites, centres commerciaux, etc.). On peut citer certains acteurs tels que : CBRE, JLL ou Nexity.

Gestion d’actifs infrastructures

Ce type se rapproche de la gestion immobilière, mais est davantage concentré sur les infrastructures (transports, industrielles, énergétiques, etc.). On peut citer certains acteurs tels que : Allianz Infrastructure Equity, Ardian Infrastructure, Axa Avenir Infrastructure.

Gestion alternative

Tous les types de gestion d’actifs n’entrant pas dans une des catégories citées ci-dessus sont classés en gestion alternative.

Les plus courantes sont les Private Equity et les Hedge Funds.

Derniers articles UYL

Quels sont les enjeux de l’intelligence artificielle générative ?

Quels sont les enjeux de l’intelligence artificielle générative ?

L’intelligence artificielle générative, une sous-branche de l'intelligence artificielle, est depuis quelques années en pleine croissance exponentielle. Cette technologie est capable de générer de nouveaux contenus ressemblant à ceux créés par un être humain, cela...

Les défis juridiques liés au droit à l’image des sportifs

Les défis juridiques liés au droit à l’image des sportifs

Dans le contexte actuel du sport professionnel, le droit à l’image détenu par un sportif représente un défi majeur, principalement en raison de l'évolution des médias et de la technologie. La prolifération des chaînes de télévision, des plateformes de streaming, et...