Le juge

16 avril 2024

Le juge

Le juge est la personne chargée de dire le droit à l’occasion des litiges qui lui sont soumis. Il sanctionne les atteintes à la loi, ce qui fait de lui l’un des acteurs majeurs de la justice. Loin de se résumer au seul fait de dire le droit, le rôle du juge est assez complexe au vu de la pluralité des domaines auxquels se rapportent les affaires soumises à son magistère. Voici un article qui fait le point sur le rôle du juge.

Qu’est-ce qu’un juge ?

Le juge est un magistrat chargé de dire le droit. On parle ici de magistrat du siège (tandis que le procureur est un magistrat du parquet). Le juge est l’un des piliers de la justice dans un État. Il veille à l’application de la loi, dont il sanctionne les violations et garantit le respect des libertés individuelles. Le juge officie dans un tribunal judiciaire, tribunal de grande instance, ou une Cour (Cour d’appel, Cour d’assise, Cour de cassation).

Dans son fonctionnement, le juge peut être saisi par le ministère public que représente le procureur de la République. Ce dernier reçoit les affaires venant des services de police judiciaire et de la gendarmerie nationale, notamment pour des crimes et délits d’ordre public. Il les instruit et, si besoin est, les envoie au juge pour dire droit. Le juge peut également être saisi par les particuliers pour des crimes et délits n’intéressant pas l’ordre public.

Lorsqu’il siège dans un tribunal, le juge rend des jugements. Lorsqu’il officie dans une Cour, le juge rend un arrêt.

Le juge peut aussi rendre une ordonnance, qui est une décision judiciaire prise par lui seul et fondée sur l’urgence d’une situation.

L’office du juge est réparti en plusieurs juridictions en fonction des différents domaines d’intervention. On distingue à cet effet :

  • Le juge d’instruction, qui est chargé de diriger les enquêtes en matière pénale ;
  • Le juge de l’application des peines (JAP), qui s’occupe du suivi de la vie des condamnés à l’intérieur et à l’extérieur de la prison ;
  • Le juge des libertés et de la détention (JLD), qui veille à la protection de la liberté individuelle ;
  • Le juge des enfants, compétent pour sanctionner les mineurs auteurs d’infractions et ceux en danger ;
  • Le juge aux affaires familiales (JAF), spécialisé sur les questions de divorce et de garde d’enfants ;
  • Le juge des contentieux de la protection (ex-juge des tutelles), compétent pour la protection des majeurs et les litiges liés aux crédits de consommation, au surendettement des particuliers, etc.

Quelle sont les missions du juge ?

La mission principale du juge est de dire le droit. Ses décisions (jugements et arrêts) sont dotées de l’autorité de la chose jugée. Elles ne peuvent donc souffrir d’aucune contestation, excepté au moyen des voies de recours prévues par la loi.

Le juge exerce une activité juridictionnelle qui se résume par la rédaction d’ordonnances, de jugements ou encore d’arrêts. Les effets des décisions du juge sont assez importants, dans la mesure où elles closent le litige et peuvent être appliquées par le concours de la force publique. Cette mission centrale du juge, qui est de dire le droit, caractérise le cœur du pouvoir judiciaire : dire le droit, le faire appliquer au moyen de la force légitime.

Quelle formation et salaire pour un juge ?

Pour devenir juge, il faut passer par l’École Nationale de la Magistrature (ENM). Cette école, située à Bordeaux, forme tous les magistrats en France. La formation dure 31 mois et comprend des enseignements théoriques et des stages. Pour intégrer l’ENM, il faut avoir au minimum le niveau bac+4 (Master I en droit, sociologie, histoire, sciences politiques, etc.), et réussir un des concours d’entrée.

Il existe trois concours pour accéder à l’ENM. Le premier est destiné aux étudiants âgés de 31 ans maximum. Le deuxième est ouvert aux personnes âgées de maximum 48 ans. Pour passer le troisième, la personne ne doit pas être âgée de plus de 40 ans. Un concours complémentaire est réservé aux personnes âgées d’au moins 35 ans pour le second grade et d’au moins 50 ans pour le 1er grade.

La formation initiale accueille de nombreux professionnels en reconversion, venant du secteur public et du secteur privé, tels que des avocats, greffiers, gendarmes, policiers, juristes, chefs d’entreprise ou encore des enseignants.

La formation est rémunérée. Les auditeurs de justice touchent 1274,15 € net par mois. Les magistrats en début de carrière touchent 2659 € net par mois, avec une rémunération pouvant dépasser les 8000 € en fin de carrière.

Derniers articles UYL

Avocat spécialisé en droit des étrangers

Avocat spécialisé en droit des étrangers

La France accueille aujourd’hui de plus en plus de migrants, venant de différents coins du monde. La présence de migrants en France est encadrée, notamment pour ce qui est de leur entrée et de leur résidence en France. Le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et...

Avocat en droit international

Avocat en droit international

La mondialisation, l’expansion à l’international sont autant de paramètres à prendre en compte pour toute entreprise qui recherchent une renommée internationale. Se positionner sur la scène internationale requiert l’accompagnement d’un professionnel en droit...

Le Commissaire de justice

Le Commissaire de justice

En 2022, le paysage professionnel français s’est enrichi d’une toute nouvelle profession, le Commissaire de justice. Il s’agit d’une nouvelle profession créée par la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances. Sur ce, qu’est-ce qu’un commissaire de...