Faut-il rattacher un enfant majeur au foyer fiscal des parents ?

juin 08, 2021

Le mois de mai est la période de la déclaration des revenus. La question de savoir si les parents doivent garder ou non les enfants majeurs dans le foyer refait surface  chaque année. Il est possible pour les parents de détacher de leur foyer fiscal les enfants majeurs. Ils peuvent également choisir de garder l’enfant dans le foyer fiscal et donc de bénéficier d’une demi part supplémentaire. Dès lors, faut-il détacher ou rattacher son enfant majeur à sa déclaration de revenus et donc dans le foyer fiscal ?

I. Le principe du rattachement au foyer fiscal de l’enfant majeur

Normalement, un enfant majeur est imposable à titre personnel, mais il peut dans certains cas, être rattaché au foyer fiscal des parents s’il a moins de 21 ans au 1er janvier de l’année concernée ou s’il a moins de 25 ans et qu’il est encore en étude.

Pour les enfants célibataires, les parents peuvent alors continuer de bénéficier d’une demi-part (voire d’une part à partir de trois enfants). Ils devront par ailleurs intégrer les reçus perçus par l’enfant majeur à leurs revenus. Il est important de savoir également que l’avantage qui peut-être procuré par cette demi-part ou cette part entière supplémentaire est elle-même plafonnée par l’administration fiscale à 1570 euros (valeur prise en compte par rapport à l’impôt d’un foyer de trois parts et avec des revenus équivalent).

Dès lors, garder un enfant au sein de son foyer fiscal peut-être plus avantageux. Le fait de rattacher l’enfant au foyer fiscal permet aux parents de pouvoir continuer à percevoir des aides ou de bénéficier d’allègements. De plus pour les foyers qui paient encore la taxe d’habitation (qui devrait-être supprimé d’ici à 2022), rattacher l’enfant au foyer fiscal permet par exemple de bénéficier d’un abattement fiscal pour charges de famille.

II. Le principe du détachement fiscal de l’enfant majeur

Les parents peuvent détacher fiscalement les enfants du foyer fiscal. À ce titre, ils ne bénéficieront plus de cette part supplémentaire. 

En revanche, les parents pourront déduire de leurs revenus les sommes qui sont versées aux enfants. Cette déduction est autorisée mais elle est bien évidemment encadrée et plafonnée par l’administration fiscale.

Pour un enfant célibataire, le plafonnement de la déduction est fixé à 5.959 euros par rapport aux revenus perçus en 2020 et donc à déclarer en 2021. Si les parents utilisent ce fonctionnement, ils doivent être en mesure de pouvoir justifier le versement des sommes qu’ils déduisent de leurs impôts (l’aide en nature est prise en compte).

III. Les incidences fiscales et la nécessité de détacher ses enfants du foyer fiscal

Sur le plan fiscal, il peut être plus intéressant de détacher son enfant que de le rattacher une fois qu’il est majeur. Il est possible de faire une simulation des revenus et de l’intérêt de détacher ou non son enfant du foyer fiscal familial (simulateur de calcul de l’impôt 2021 sur les revenus de 2020). 

Par exemple, si le taux marginal d’imposition maximal des parents est de 30%, une pension permet d’économiser 1788 euros d’impôts alors qu’en face, l’avantage de la demi-part supplémentaire en cas de rattachement au foyer fiscal, il se limiterait à 1570 euros.

L’intérêt du détachement fiscal est encore plus évident dans les tranches supérieures, par exemple, pour un foyer imposé à 45%, le gain lui dépasse les 1100 euros. En revanche, pour une tranche d’imposition au barème progressif maximal de 11%, le détachement sera très peu profitable puisque la déduction des 5959 euros ne permet d’économiser que très peu (au maximum 655 euros).

Remerciez le redacteur :

Articles associés

UYL Talks – Épisode 1 : Le lancement d’un projet

Série "La création d'entreprise" Episode 1 - Le lancement du projet Invités : Paul Faucomprez et Romain Wims, co-fondateurs de UseYourLaw Les podcasts sont disponibles sur toutes les plateformes de streaming : Spotify Deezer...