Comment prendre le contrôle d’une société côtée en bourse ?

septembre 27, 2021
Comment prendre le contrôle d'une société côtée en bourse ?

Marché boursier, Krach boursier, Sociétés cotées… tous ces mots nous sont familiers. Ils gravitent tous autour de la même sphère : la bourse. 

Certains gagnent des millions d’euros grâce à leurs actions en bourses, d’autres perdent tout du jour au lendemain. Que vous soyez fan du Loup de Wall Street ou non, je vous invite à entrer dans le monde fascinant du marché boursier…

I. QUELQUES BASES : ETRE CÔTÉES EN BOURSES, QU’EST-CE QUE ÇA SIGNIFIE ?

Pour comprendre comment fonctionne le marché boursier, imaginons que vous venez de créer votre entreprise. L’entreprise est florissante et vous désirez vous développer. Il vous faut alors de l’argent. Cependant, obtenir un prêt la banque n’est pas toujours si facile puisque cela représente parfois un trop gros risque pour elle et vous ne connaissez pas énormément d’investisseurs prêts à investir leurs argents dans votre projet de développement. 

L’une des options qu’il vous reste est d’entrer en bourse. Vous donnez alors la possibilité à n’importe qui d’investir dans votre affaire en achetant les actions de votre société.

Une fois introduit en bourse, les actions vendues vous permettent de vous agrandir, de vous développer et de faire un certain bénéfice que vous pouvez reverser aux investisseurs en tant que dividendes. 

En vous développant, vos actions ont pris de la valeur. Dans ce cas, certains de vos investisseurs vont alors revendre leurs parts pour faire un profit à des investisseurs qui estiment que ces parts vaudront plus chères dans le futur. Il faut donc être capable d’avoir une idée du marché boursier grâce à des indices. 

En d’autres termes, la bourse est un marché où des investisseurs s’échangent des valeurs mobilières de sociétés remplissant certaines conditions pour que leurs titres y soient cotés. 

Quand le marché boursier est important comme celui de Wall Street, il est possible d’associer l’état de la bourse à l’état de l’économie du pays. En effet, si les entreprises cotées en bourse prennent de bonnes décisions, l’entreprise prendra de la valeur tout comme ses bénéfices. Ces bénéfices seront non seulement redistribués aux actionnaires mais permettront également à l’entreprise de grandir et de créer de l’emploi. 

II. COMMENT S’ORGANISE LE MARCHÉ ?

Le marché boursier est divisé en deux catégories de marché. D’un côté, les marchés réglementés et de l’autre les marchés non réglementés. Cependant, la frontière entre les deux s’amoindrie avec le temps. Les marchés réglementés sont très contraignants et couteux pour les sociétés qui sont côtés mais ils assurent cependant une bonne information des investisseurs potentiels.

Les entreprises de marché s’occupent de la gestion de chaque marché réglementé, et veillent également à ce que ses marchés remplissent les exigences qui lui sont applicables. Ces entreprises sont soumises à un contrôle en raison du rôle très important qu’elles ont dans le fonctionnement du marché règlementé (elles déterminent les règles qui sont ensuite approuvées par l’AMF). Ce sont des entreprises qui relèvent du droit privé mais qui ont un pouvoir réglementaire : elles déterminent les conditions d’admission des instruments financier sur le marché qu’elle gère ainsi que les conditions de fonctionnement de ces marchés.

III. MODALITÉ DE PARTICIPATION DES SOCIÉTÉS CÔTÉES EN BOURSE

Les sociétés cotées en bourse ont un impératif d’information et de transparence. Les investisseurs doivent avoir toutes les informations nécessaires à fin d’être sûr qu’il est intéressant d’investir dans la société dit mentir là dans le ciment et de revoir les titres pour qu’ils ne perdent pas d’argent sur ces titres. 

Acquérir des actions en bourse d’une société cotée est soumis à des conditions très rigoureuses. Le législateur a mis donc en place deux grandes conditions d’acquisition de ses actions : 

  • dans un premier temps, un dispositif imposant la notification des franchissements de seuil et, 
  • dans un second temps, une obligation d’informer l’AMF sur l’existence de convention prévoyant des conditions préférentielles de cession de titres de la société cotée.

S’agissant de la notification de franchissement de seuil, cette obligation concerne les sociétés cotées dont le siège est en France. Au franchissement du 5 %, 10 %, 15 %, 20 %, 25 %, 30 %, un tiers, 50 %, deux tiers, 90 % et 95 % du capital ou des droits de vote d’une société, l’investisseur doit informer la société avant la clôture des négociations du quatrième jour de Bourse suivant le jour du franchissement du seuil de participation :

  • Du nombre total d’action ou de droit de vote qu’elle possède ;
  • Du nom de titres qu’elle possède donnant accès au terme au capital à émettre ;
  • Des droits de vote qui sont attachés et des droits votes qu’elle peut acquérir en vertu d’un accord ou d’un instrument financier.

La loi impose également une déclaration de l’investisseur de ses intentions à l’égard de la société. L’AMF doit également recevoir ces informations qui seront ensuite portées à la connaissance du public. 

Les actionnaires influencent grandement le comportement des entreprises et les intérêts qu’elles suivent. Comme beaucoup, nous pensons à notre futur sur le long terme, aux générations futures à qui nous voulons transmettre des valeurs et des principes. Il serait alors idéal que des entreprises gagnent de l’argent en faisant des actions positives.

Remerciez le redacteur :

Articles associés

UYL Talks – Épisode 1 : Le lancement d’un projet

Série "La création d'entreprise" Episode 1 - Le lancement du projet Invités : Paul Faucomprez et Romain Wims, co-fondateurs de UseYourLaw Les podcasts sont disponibles sur toutes les plateformes de streaming : Spotify Deezer...